Atomic Man, chant d’amour

Atomic Man, chant d’amour

Par

Meetoo, trickster d’une réflexion nouvelle sur le genre et ses conflits, ne cesse de trouver des lieux différents d’expression. Ouvreur de portes, il libère des énergies puissantes bien que parfois brouillonnes. Dans « Atomic Man », Meetoo fait céder les barrières de la frustration de cinq jeunes actrices, désireuses à leur tour de participer à cette mise en abyme de l’éternel masculin. Leur personnage, enfant puis adolescent, va tâtonner et explorer l’écart entre place et dires, existence et pensée commune. Tout n’est pas exempt de défaut : confus, parfois pataud, n’évitant pas de sordides clichés pourtant absents de la « mâlitude » contemporaine, où les jeunes hommes sont bien plus préoccupés de leur avenir que de domination de genre… Mais les trouvailles de mise en scène et l’énergie joyeuse des actrices ravissent la salle et surtout les spectateurs les plus jeunes. Euphorisant comme un bonbon acidulé !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par