La Voix humaine

La Voix humaine

Par

DR

Il y a dans les scènes de rupture amoureuse, qu’elles soient théâtrales ou cinématographiques, des paroxysmes naturels de tension dramatique. Avec « La Voix humaine », créé en 1927 pour la Comédie française, Cocteau signe un seul en scène brut et minimaliste, dédié à une comédienne et un téléphone. Ivo van Hove est fidèle à l’épure scénographique, et conscient que tout repose sur la capacité de Halina Reijn à s’approprier la parole : ce texte simple et déchirant convoque un moment d’une banalité confondante mais transcendé par la grâce de l’interprète du Toneelgroep Amsterdam, sa voix et son jeu permettant d’actualiser le texte de Cocteau sans sombrer dans un modernisme tiède. Lorsque les lumières s’éteignent et que retentissent les premières notes de la batterie de Steve Gadd sur le « Fifty Ways to Leave Your Lover » de Paul Simon,  on sort un peu groggy de ce morceau de théâtre naturaliste directement prélevé dans les tissus écorchés de nos vies.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par