Chaleureux souper

Talents Adami Paroles d’acteurs / Amours et Solitudes
Par

© Stephan Vanfleteren

© Stephan Vanfleteren

Ce sont dix jeunes comédiens, mis en scène par Frank Vercruyssen, du collectif Tg Stan, qui enchaînent une dizaine de scènes de recueils et pièces de l’écrivain Arthur Schnitzler. Les premières minutes j’ai eu peur, très peur. Ça sonnait faux, très très faux. Et la chic mais chaleureuse installation scénique, spectateurs installés autour de grandes tablées dressées de nappes blanches et verres ballons, ne pouvait pas le rattraper. Je m’étais donc préparée à dire que « la vérité, ça fait plaisir de voir des jeunes comédiens au théâtre, ils sont beaux, frais et en bonne santé, mais malheureusement, la vérité, l’interprétation… là, tout de suite… ». Et ce texte sonne parfois terriblement vieux, fait croître l’envie d’écritures contemporaines. Parce que l’époux qui apostrophe sa femme d’un « catin », c’est fou comme ça ennuie.

Puis, progressivement, ils sont entrés dans leurs saynètes, ont pu rapidement jouer avec le texte, se l’approprier. Leur jeu s’est précisé et ils sont devenus vrais, drôles et presque bouleversants. Les interprétations sont par moments inégales, mais la troupe qui circule entre les tables et nous sert du vin installe une sensation de chaleur et de promiscuité, une très agréable entité. La présence de Frank Vercruyssen, debout près des gradins, qui les suit attentivement pendant toute la représentation, y participe. Lors des entractes, des comédiens poursuivent un jeu à demi-mot, créant des situations intimes, entraînant certains spectateurs à se demander, ose-t-on soulever les nappes pour les regarder jouer ? Et du coup, la vérité, voir de jeunes comédiens au théâtre, ça fait très plaisir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par