Bacantes – Prelúdio para uma Purga

Harmonie et chaos remis en question

Par

©Filipe Ferreira

Critique réalisée par Timmy Kestemont dans le cadre du programme Young Art Reporters du Kunstenfestivaldesarts 2017.

La danseuse capverdienne Marlene Monteiro Freitas et sa compagnie d’onze danseurs tentent le coup avec une nouvelle pièce : les « Bacchantes » d’Euripide, une tragédie grecque. Elle fait cela dans les Halles de Schaerbeek. Plus tôt, Monteiro Freitas avait créé les pièces carnavalesques « Guintche » et « Of Ivory And Flesh – Statues Also Suffer ». Mais la Capverdienne a-t-elle réussi à créer l’une de ses pièces les plus ambitieuses ?

« Bacantes – Prelúdio para uma Purga » est une guerre entre l’apollinien et le dionysiaque, autrement dit : l’harmonie et la folie. Ceci se traduit dans la nouvelle pièce de la capverdienne. Le spectacle est rempli de contradictions. Les danseurs et trompettistes se complètent mécaniquement et musicalement, ils succèdent à créer un chaos gigantesque. Aussi bien avec des notes contrastantes qu’avec des personnalités différentes. L’euphorie de la compagnie change vite de ton. Quand les lumières et la musique change subitement, elle devient quelque chose de dangereuse. Les danseurs se blindent des pupitres et les jettent par terre. On dirait qu’ils sont dans une trance théâtrale. Peu après tous sont assis sagement comme des étudiants avec leur machine à écrire.

Aussi bien Marlene Monteiro Freitas que son groupe de danse et les trompettistes expulsent leur énergie qui est sensible dans la salle. Ça nous attire à participer à la représentation. On peut forcement recommander cette pièce parce que Monteiro Freitas a réussi à créer sa pièce la plus ambitieuse.

Harmonie en chaos in vraag gesteld

De Kaapverdische danseres-choreografe Marlene Monteiro Freitas waagt zich met haar elfdelig dansgezelschap aan de Bacchanten, een Griekse tragedie van Euripides. Ze doet dit in de Hallen van Schaarbeek. Eerder maakte Monteiro Freitas al het carnavaleske ‘Guintche’ en bizarre ‘Of Ivory And Flesh – Statues Also Suffer’. Is de Kaapverdische erin geslaagd om de Bacchanten tot haar meest ambitieuze stuk te kronen ?

‘Bacantes – Prelúdio para uma Purga’ is een oorlog tussen de goden Apollo en Dionysus. Anders gezegd : tussen de harmonie en de waanzin. Het spektakel zit vol tegenstellingen. Waar de dansers en trompettisten elkaar mechanisch en muzikaal aanvullen, creëren ze enkele ogenblikken later grootse chaos. Zowel contrasterende noten als dansers met een eigen willetje passeren de revue. De euforie van het dansgezelschap moet er na een tijdje aan geloven. Wanneer de lichtspellen en de muziek hevig omslaan, verandert die euforie in iets gevaarlijks. De dansers wapenen zich met een pupiter en slaan deze kapot. Het lijkt wel of ze zich in een theatrale trance bevinden. Een beetje later zitten ze braaf op hun krukje met hun pupiter die dienst doet als typemachine.

Zowel Marlene Monteiro Freitas als haar dansgezelschap en trompettisten gooien de energie uit hun hele lijf. Die energie verspreidt zich over de hele zaal, waardoor ik zin kreeg om deel te nemen aan de voorstelling. Dit stuk kunnen wij ten zeerste aanbevelen. Monteiro Freitas is er dus in geslaagd haar meest ambitieuze stuk op te voeren.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par