Put Your Heart Under Your Feet... And Walk / À Elu

Au nom de l’amour

Par

© Milena-Skriabine

Dans sa dernière performance, Steven Cohen crée une cérémonie baroque et spirituelle donnée en la mémoire de son compagnon disparu. La flamboyance de l’artiste hors norme demeure dans une proposition néanmoins teintée de deuil et de douleur. Élu était danseur, c’est pourquoi des chaussons de ballerine sont disposés sur le vaste plateau blanc bientôt recouvert d’une épaisse fumée. Ayant troqué ses habituels talons hauts pour des semelles compensées en forme de petits cercueils, Steven Cohen se déplace lentement. Soutenu par des béquilles, il porte et traîne le poids de la perte et la souffrance inhérente. Celle-ci se voit redoublée dans un film d’une densité tragique où le performer évolue dans un entrepôt d’abattage de bovins. Sa silhouette pâle et gracieuse enrubannée d’un tutu virginal côtoie les carcasses de viande dépecée et le sang qui gicle et le macule. L’évocation puissante et sensible de son ami se clôt sur un geste fou, indescriptible, absolument extrême et sûrement salvateur. Steven Cohen, qui a toujours fait de son corps une œuvre d’art sublime et écorchée, s’offre cette fois en tombeau renfermant ce qui reste d’Élu en lui.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par