À la rencontre de tous les icebergs

Par

Peut-être serait-il judicieux de distinguer ce qui surgit de ce qui émerge. « Émergence » est devenu un mot galvaudé avant même d’être tout à fait compris ; soutenir les artistes émergents, un leitmotiv qui justifie rapidement les programmations. Mais que cherche-t-on à défendre ? Un processus ou un résultat ? Une démarche ou une œuvre ? On appelle « émergence » une combinaison préexistante d’éléments préexistants produisant quelque chose de totalement inattendu. Il s’agit, comme le dit Pierre Bourdieu, de noter « le passage d’un système de facteurs interconnectés à un système de facteurs interconnectés autrement ». Soulignons-le, il est donc bien question de passage, de transition, de changement d’état, de création, de complexité, de surprise… Ne semble-t-il pas alors réducteur de considérer comme émergent uniquement ce qui est « jeune » et « nouveau » ? Ne peut-il plus rien advenir des icebergs emergés ? En choisissant dans nos pages de mettre en lumière les créations d’ici et de plus loin, celles que tout le monde attend mais aussi les plus discrètes ou les moins exposées, nous tentons de poser notre pierre. Que l’érection de l’édifice soit moins évidente – vive l’inattendu ! – et que les raisons de la mise en lumière soient moins contextuelles, voilà notre ambition.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par