Tenue correcte exigée

Tenue correcte exigée
Par

DR

Il est certaines expositions d’un truisme tel que l’on s’en réjouit. Simplisme, candeur, pièces exhibées additionnées et empilées dans une succession horizontale presque réjouissante. Alors le mot surgit, mot totem de la transgression dans cet environnement si plat, mot prétexte et racoleur. Passons par ces couloirs sombres par destination, long tunnel d’un ennui réjouissant. Et puis miracle, sortie à la lumière, et irruption dans une première foulée dans l’univers épuré et lumineux de ce soleil des tuileries toujours chaud des œuvres éditées de Jean Nouvel. Symbolisme, épuration des lignes, rupture avec le classicisme mou et neutre d’une prétendue révolte vestimentaire pour se vautrer avec impudence dans l’œuvre de ce vrai transgresseur. L’effet est tel qu’on pousse dans les collections, sublimes, de ce musée si peu connu des Arts déco, toujours étouffé par la présence massive et incontournable de son glorieux voisin le Louvre. Alors surgit un sentiment orgasmique de vraie transgression, le beau, le pensé, le cheminé, le lent se révèlent infiniment humains et réellement chocs. À voir donc, ce lieu si mal connu, l’exposition proposée servant de prétexte à une plongée dans du lourd.

  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par