F(L)AMMES

F(L)AMMES

Par

Elles sont dix. Elles sont nées de parents immigrés et viennent livrer au micro des témoignages brûlants. Ahmed Madani expose sur le plateau les feux intérieurs de ces jeunes Françaises aux origines multiples. Ça parle d’identité, d’égalité, de culture, de féminité aussi. Ça parle de stéréotypes, de paternalisme, de besoin d’émancipation. Le tout dans une mise en scène épurée et une touchante simplicité. Ce qui fonctionne, c’est la vérité de paroles de femmes brutes et adressées au public les yeux dans les yeux. On entend les murmures des spectateurs. Car l’intime résonne. « Pas besoin de liberté car je suis libre. Pas besoin de fraternité car j’ai des frères. » On est pris dans le flot des récits à vif, et on se questionne. On est emporté parce que ça chante, ça danse, ça sourit et fait sourire. À la fin, la salle est debout, frappe des mains et crie « FREEDOM ». Et ça fait du bien.

  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Shares

D'autres articles par