La nuit où le jour s’est levé

La nuit où le jour s’est levé

Par

Partant du constat que les superhéros ne portent plus très souvent la cape, Olivier Letellier propose dans sa nouvelle création le parcours d’une héroïne ordinaire sans superpouvoir ni sabre laser mais avec le courage et la ténacité d’une jeune femme que rien ne prédestine à une vie hors norme. Outils différents, effets similaires. Trois garçons dans le vent donnent vie, corps et voix à l’aventure de Suzanne, celle qui accepte de se laisser porter par le hasard. Cette ouverture au monde, l’attention à son désir et la foi dans ses choix emportent ados et grands dans un voyage sensible sans sensiblerie ni effet facile. La joyeuse sobriété de la mise en scène autorise l’émotion et l’identification sans l’imposer ; un très joli spectacle à voir dès dix ans.

  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par