We Call It Love

We Call It Love
Par

Son mari et son fils unique ont été tués par les miliciens, et pourtant elle choisit de pardonner à leur bourreau. Elle rend visite chaque jour au jeune agriculteur qui a assassiné sa famille et apprend à le considérer comme « son fils en humanité ». C’est pour tenter de comprendre l’incroyable miséricorde de cette mère courage, au lendemain du génocide rwandais, que Carole Karemera a réuni l’équipe de « We Call It Love ». Dans un dispositif bifrontal immersif, le texte de Felwine Sarr fait entendre avec une juste sobriété cette histoire vraie. De très beaux jeux de lumière accompagnent le tortueux chemin de la réconciliation post-génocide, cette mémoire à vif, peuplée de sang et de fantômes. Aux côtés des deux acteurs, le musicien Hervé Twahirwa exprime de façon sensible et juste la douleur qui ne peut être dite.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par