Multiverse

Multiverse

Par

Par Angélique Mazollier, participante à l’Atelier de Regard Critique du Festival Parallèle

C’est l’histoire d’un enfant. C’est l’histoire d’un enfant fasciné par tout ce qui l’entoure et surtout par ses héros. C’est l’histoire d’un gamin qui est aussi un dieu, le dieu de son petit univers rien qu’à lui. C’est l’histoire d’une création du monde en perpétuelle évolution, où tout va vite mais où ça n’a aucune importance. C’est l’histoire d’une redécouverte permanente, c’est l’histoire de la création, de la recréation, de la récréation, sans arrêt. C’est l’histoire d’une énergie, d’une créativité, d’un sérieux enfantin, c’est l’histoire d’une sincérité qui te fait un petit sourire. C’est l’histoire d’un gamin qui s’affranchit des limites, qui n’a plus la crainte sourde du retour de ses parents qui obligera à tout ranger. C’est l’histoire d’un enfant qui veut devenir artiste, c’est l’histoire d’un gosse qui adore la musique et finit par en faire. C’est l’histoire d’un gamin qui crée plein de choses et qui ne devient adulte que pour créer davantage. C’est l’histoire d’un enfant qui a toujours voulu s’exprimer, qui construit une parabole pour communiquer et partager avec les autres. C’est l’histoire d’un enfant qui y parvient. C’est l’histoire de la gamine qui le regarde, qui reconnaît en lui son âme d’enfant, qui se retrouve entraînée dans sa ronde et qui l’observe enchaîner les vinyles et les jeux délirants. C’est l’histoire d’un tourbillon d’émotions, c’est l’histoire d’une innocence qui t’arrive dans la gueule et que tu verras jamais venir. Au fond, je lui en veux un peu d’être parti.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par