Mythology Upon the Table

L’odyssée asiatique

Par

© Chen Yitang

À l’origine de ce projet, l’eau, Homère et l’interrogation de Baboo Liao sur la façon dont peuvent résonner aujourd’hui les mythes antiques grecs pour un Philippin, un Coréen, une Taïwanaise, un Chinois, une Indienne et une Japonaise. Comme dans l’adaptation de « L’Odyssée » de Mary Zimmerman, Ulysse est absent et ce sont les personnages secondaires qui prennent la parole : Pénélope, Télémaque ou Athéna en chair, en os et surtout en objets. Nous avions déjà évoqué le talent si particulier de ce jeune metteur en scène taïwanais lors de son passage à Avignon en 2017. Baboo est un maître dans l’invention d’un ballet hétéroclite d’objets du quotidien qui soudain se dotent d’une charge symbolique et d’un sens à la fois nouveau et évident. Tous réunis autour de cette somptueuse table dressée, support à toutes les rêveries et à toutes les métamorphoses, ils usent autant des artifices de la scène que de l’intimité des histoires de chacun. Ils se racontent, tricotent avec les poncifs de leurs pays respectifs, leur enfance et leurs voyages et les traces qu’il en reste. Un vidéaste au plateau n’aura de cesse de donner à voir ce que le dispositif bifrontal cache parfois, de distendre l’importance d’une boîte de conserve, d’un couteau ou d’un rice cooker. Tout à la fois fonctionnelles et fictionnelles, les images ici sont le septième personnage et accompagnent le public dans cette immersion terriblement envoûtante et esthétique. C’est à un périple fascinant que nous assistons, médusés par tant de maîtrise scénique et galvanisés par le goût du sang neuf. Car tout semble éclairé sous un jour nouveau : les mots prononcés, les corps en mouvement, les objets usuels ritualisés, l’adresse au public. Cette chorégraphie théâtralisée, allégorie des différents états de l’eau, agit sur le spectateur comme un charme vaporeux : l’humour rafraîchissant ou la beauté engloutissante, l’émotion humide ou l’incompréhension gazeuse se succèdent et font de cette épopée un vrai moment de théâtre contemporain.

  • 89
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    89
    Shares

D'autres articles par