Joseph Kids

Corps ludique et élastique

Par

DR

Entre danse, théâtre et performance, l’artiste italien Alessandro Sciarroni − révélation du festival d’Automne à Pars en 2014 − déploie dans « Joseph Kids » l’univers fantastique d’un préadolescent hyperconnecté à son écran d’ordinateur et sa géniale playlist iTunes. Loin d’adopter la posture larvaire souvent stigmatisée par les adultes, il bouge, joue, se déhanche, bidouille son matériau, transforme avec invention et vivacité son être comme son environnement devenu un dancefloor pop. Filmé en direct par une webcam dont les images sont reproduites métamorphosées sur un grand écran, cet illuminé créatif qu’est Joseph amuse l’œil et stimule l’esprit d’un jeune public qui ne dissimule pas son plaisir à découvrir et même interagir avec les effets de miroirs et de moirages réalisés par son long corps graphique, souple et dégingandé, toujours en mouvements et en mutations bizarres. L’interprète qui échange via Skype avec une lointaine amie et se confère l’allure et les pouvoirs d’un superhéros invente in fine une manière sympathique et ludique d’enchanter le quotidien et de communiquer comme pour mieux conjurer la solitude contemporaine d’un geek mélancolique dans une société follement éprise de progrès et de virtualité.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par