Worst Case Scenario / 23 Thoughts About Conflict

Running Tel Aviv

Par

Avec le juste recul et l’élégance de l’humour, « Worst Case Scenario / 23 Thoughts About Conflict », mis en scène par Danielle Cohen Levy et Namer Golan, est une litanie absurde de faits réels, de situations conflictuelles de tous les jours traitées avec panache par ce quatuor aussi foutraque qu’efficace : un jongleur, un acrobate-danseur, un musicien-inventeur et une amazone prête à tous les combats. Ces quatre jeunes gens dans le vent proposent une vision performative et contemporaine de leur pays en évitant joyeusement écueils et poncifs ; quel plaisir de les voir s’emparer du plateau et de la réalité avec la force de la jouissance nécessaire !

Ponctuées par des mots-clés, ces petites scènes, sorte de haïku théâtral, élargissent la notion de conflit à la terrible banalité du quotidien et dépassionnent ainsi un sujet qui, en Israël, ne peut être que contextuel. Il s’agit bien cependant de donner corps aux petites histoires de la vie de trentenaires à Tel Aviv, tellement ancrées dans le territoire et pourtant tout à fait universelles. Ce sentiment d’être à la fois étranger et intime de ce qui se joue sur scène, la portée des images et des performances de chacun, la puissance du texte souvent drôle, toujours vif et acerbe, font de ce spectacle une forme que l’on aimerait retrouver vite sur nos plateaux. Avis aux programmateurs, l’année croisée France-Israël qui commence en 2018 en serait l’occasion parfaite.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par