Somnium

Somnium
Par

DR

Parmi la multitude de propositions du festival (Des)illusions, « Somnium » est un format très court (30 minutes) déstabilisant : aussi spectaculaire qu’une performance sportive, il n’en reste pas moins trop avare en dramaturgie pour captiver au-delà du sensoriel. Virtuose duo, Juan Ignacio Tula et Stefan Kinsman pratiquent l’art de la roue Cyr avec générosité et habileté mais n’explorent que trop peu les possibilités de représentation d’un récit quasi inexistant. « Somnium » (le mot signifie « songe ») est ici un rêve trop en surface pour faire travailler l’inconscient.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par