Le théâtre à l’épreuve du réel

Europe connexion
Par

DR

Chez Matthieu Roy, tout est réel. De la scénographie ultraréaliste qui enferme ces gradins quadrifrontaux sur lesquels nous sommes assis dans une chambre d’hôtel au luxe sordide, jusqu’au temps pendant lequel sont mixés les sons que les spectateurs entendent dans leurs casques. C’est une habitude chez lui, et c’est encore plus vrai quand il adapte un texte d’Alexandra Badea qui retrace la destinée bousillée de lobbyistes fatigués de salir le monde. C’est un théâtre salutaire, donc, mais dont le didactisme intrinsèque étouffe la qualité des effets et le brio technique. C’est dommage, parce que Matthieu Roy mène aujourd’hui une recherche formelle qui pourrait faire de lui le guide d’un théâtre nouveau. Rendez-vous donc au prochain épisode, car il est certain que cet artiste au talent rare n’est pas loin d’y parvenir.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par