Si la scène fadiste française connaît bon nombre d’amateurs passionnés, elle reste encore méconnue du grand public, soixante ans après les concerts d’Amalia Rodrigues à l’Olympia. C’est donc une heureuse initiative que ce festival de fado de Paris, qui a réuni au Trianon, sur un week-end, quelques-uns de ses meilleurs représentants. Bien entendu, étant donné le contexte et la courte durée de l’événement, il est un peu abusif de le qualifier de « festival » à proprement parler (mais l’appellation souffre d’une inflation commune). Plus proche d’un showcase « all-star », il aura permis de revoir l’immense Carminho, mais surtout des instrumentistes et des voix peu habituées des grandes scènes parisiennes : Jorge Fernando (ancien guitariste d’Amalia Rodrigues), Luisa Rocha (marraine de l’Académie de fado), et la jeune génération représentée par la vingtenaire Mara Pedro, qui y présente des extraits de son nouvel album « Tic Tac ».

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par