Le Quatrième Mur

Le Quatrième Mur
Par

DR

1982. Beyrouth. Un Français part réaliser le rêve d’un ami malade : monter l’« Antigone » d’Anouilh au Liban. Antigone sera jouée par une Palestinienne sunnite, Créon par un chrétien maronite, Hémon par un Druze et les gardes par des chiites. Réunir les communautés religieuses ennemies de la ville est une utopie folle, à laquelle pourtant tous s’abandonnent. Pendant une heure, la guerre serait suspendue, pour la beauté du geste simplement. Avec peu de moyens, la compagnie des Asphodèles rend un bel hommage à Sorj Chalandon, son auteur. Ils maîtrisent incontestablement l’art du récit, auquel le beatbox ajoute une atmosphère grisante. Ils nous font rêver à de nouvelles icônes. C’est beau de raconter une histoire qu’on aime.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par