Le mois de Marie

Le mois de Marie
Par

DR

L’autre Compagnie présente une courte pièce de Thomas Bernhard, extraite de ses “Dramuscules” écrits à la fin des années soixante-dix. Le dramaturge autrichien met en scène la médiocrité de ces esprits englués dans des querelles de clocher catholique, une étroitesse d’esprit provinciale et une xénophobie larvée. Les deux vieilles bavaroises, interprétées avec drôlerie par Frédéric Garbe et Gilbert Traïna, sont des coloporteuses de ragots et de lieux communs qui règnent en commentatrices hypocrites de ce village miniature, dont la scénographie donne à la satire sociale un côté montypythonesque plutôt réussi. On est loin des textes les plus forts de Bernhard, mais l’ensemble touche juste.

D'autres articles par