The Wide West Show!

DR

Imaginez un espace inconnu dont les frontières sont estompées par la pénombre qui le submerge. Un nouveau monde à découvrir, pour nous spectateurs, qui tentons maladroitement d’y construire des repères, déambulant à tâtons, malmenés par les lumières arlequines intermittentes mais toujours guidés par un fond musical électronique imposant. Le trio de clown des plaines de l’Ouest habite cette terre à conquérir et c’est avec une folie moelleuse puis effrénée qu’il va tenter d’y interroger notre rapport à l’humanité. Et tout commence par une onctuosité régressive, un besoin de « hugs » capitonné aux pains au lait, une rencontre affective avec son semblable dans cet univers dont les règles semblent aléatoires et potentiellement anxiogènes. De cette fusion originelle naît l’emballement inéluctable et les voilà qui se jettent dans une course folle où les chorégraphies endiablées de ces trois cow-boys ne sont pas sans rappeler les gênantes séances d’aérobic au Club Med gym. Parfois voisins des Télétubbies, ils ne semblent plus pouvoir enrayer la mécanique, alimentant la nécessité de la performance malgré tout, se frayant un chemin vers une victoire qu’il faut absolument arracher. Le drapeau damier brandi avec rage devient le double symbole de victoire et d’appropriation du territoire. Gagner pour posséder ou une dénonciation par l’absurde du cruel manque de silence et de pensée. Le verbe se fera chair une fois la guerre à la réussite rassasiée et c’est par une bûche anthropomorphe qu’il sera temps de s’asseoir et de tester ensemble notre capacité d’empathie et la faculté performative du langage. Suis-je prêt à accorder un semblant d’humanité à cette forme étrangère ? La parole du clown est toujours dans un extrême présent mais jongle sans cesse avec le réel ; ce pantin, ersatz de bois brut, parviendra-t-il par la seule volonté de l’artiste à atteindre un vie en soi ? C’est une proposition rafraîchissante, foutraque et encore en chantier mais qui s’immisce avec humour dans les failles narcissiques de nos sociétés contemporaines.

  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    30
    Shares

D'autres articles par