Opération Farine à Carouge, une recette de chef

Par

DR

Réussir l’appropriation par tous d’un lieu de culture est une opération délicate, tout comme pour un théâtre de continuer à exister quand son instrument est en chantier. Carouge, petite ville voisine de Genève, va pendant deux ans occuper la Cuisine, magnifique espace éphémère qui n’a rien à envier à certains plateaux permanents. Et pour fêter l’ouverture de ce nouvel espace, c’est l’ensemble des habitants sous la baguette de Latifa Djerbi, étonnante maître queux, et Jacques Livchine, chef de brigade au sommet de son art, qui a enchanté ce moment particulier dont, c’est certain, beaucoup vont se souvenir longtemps.

Tout commençait pourtant comme un gentil one woman show, prônant la tolérance, tous tranquillement assis devant le théâtre en travaux au soleil couchant. Puis voilà que tout bascule et que nous sommes invités à suivre la farine qui crée le sentier et qui nous fait voyager de cours d’école en places publiques. À chaque arrêt, une émotion. Car ce ne sont pas à proprement parler des performances artistiques que les associations ont préparées, mais de vifs moments de partage, souvent drôles, parfois très beaux, où la fierté de tous, regardant et regardés, irradiait cette foule qui n’a cessé de prendre de l’ampleur. Deux heures de déambulations, professionnels, amateurs et badauds ensemble pour choper des images, des bulles de poésie, des instants où ce qu’il y a de pétillant dans l’homme s’exprime simplement. Une chanteuse lyrique dans la fontaine, les enfants qui chantent au balcon, une scène de duel de « Cyrano » en bas des escaliers et Bourvil, Jeanne Moreau ou Gainsbourg pour accompagner les mots et les danses. Il est parfois difficile de franchir la porte d’un théâtre tant l’institution peut être impressionnante voire repoussante pour certains, et l’in situ se révèle alors comme un cadeau qui est aussi précieux à donner qu’à recevoir, car c’est à la création d’une communauté de cœur que nous avons assisté, et ce sont ces forces vives, riches de cette expérience commune, qui vont porter ce lieu et les artistes qui y seront accueillis.

  • 33
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres articles par