Marion Siéfert : 2 ou 3 choses que je sais de WET°

Par Marion Siéfert

DR

C’est en 2017 que ma première pièce, « 2 ou 3 choses que je sais de vous », a été invitée au WET° par les acteurs et les actrices du JTRC, qui avaient vu une vidéo du spectacle. C’était une invitation unique pour moi, car j’étais remarquée par des artistes de ma génération qui, de manière collective, avaient décidé de présenter le travail. J’ai beaucoup aimé le geste de la direction du CDN de Tours, qui faisait pleinement confiance à cette troupe de jeunes acteurs et actrices, à leur regard et à leur intelligence. Juste avant le WET°, j’avais été invitée à une rencontre artistes-programmateurs initiée par l’Onda (Office national de diffusion artistique), et j’avais pu entrer en contact avec un certain nombre de professionnels qui allaient venir à Tours découvrir mon travail, ce qui a facilité les choses par la suite : pas mal de gens de théâtre étaient préparés à voir ce spectacle dont ils avaient déjà entendu parler. « 2 ou 3 choses que je sais de vous » est à la frontière entre théâtre, performance et cinéma, et je me souviens qu’un certain nombre de directeurs de théâtre jugeaient que « ce n’était pas vraiment du théâtre ». J’étais contente d’être invitée dans un festival plus « théâtre » que d’habitude et je trouvais ça plutôt agréable d’être le vilain petit canard. Il y a eu deux représentations et je garde un souvenir intense de la seconde, qui clôturait le festival. La salle de 400 places était pleine à craquer et les réactions étaient très fortes : les gens hurlaient, riaient ou pleuraient, selon les moments du spectacle. Je me souviens d’avoir pris un immense plaisir à naviguer au milieu de cette salle survoltée, à jouer de tous ces affects exacerbés, à travailler d’autant plus ma présence physique. J’avais l’impression que je leur retournais la tête. C’était assez grisant, surtout que « 2 ou 3 choses que je sais de vous » tend un miroir au public. J’avais pris un malin plaisir à les représenter, les étudiants et les théâtreux, les hommes politiques de la ville et les programmateurs, les jeunes et les vieux, les bavards et les discrets. Suite au festival, j’ai eu plusieurs dates de tournée qui se sont immédiatement décidées pour la saison suivante : au TU à Nantes, au théâtre de Vanves, au CDN d’Orléans… Par la suite, j’ai gardé des liens avec l’équipe de direction, qui a continué à suivre mon travail avec beaucoup de bienveillance et de curiosité.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •